Comment trouver un CTO pour ma start-up ?

Publié le par

Face aux grandes entreprises qui proposent un plus gros salaire et de meilleures sécurités, comment une start-up peut-elle rivaliser et trouver son CTO, sachant que son évolution est incertaine, sa capacité financière est limitée, et son turn-over important ?

En réalité, quelque soit la structure de l'entreprise, il est très difficile de trouver un bon CTO. On entend par « bon CTO », une personne qui a les compétences, les qualités humaines et qui s'aligne avec votre budget.

Trouver un CTO pour votre start-up relève du parcours de combattant. Mais pour mettre toutes les chances de votre côté, il faut un minimum se renseigner sur la cible, à savoir ce qu'il est, son environnement et ses aspirations. En plus de cela, il faut surveiller 3 variables :

  1. le temps : vous avez un temps limité pour trouver ce CTO, avant qu'il ne vous file sous le nez, et réduire ainsi vos chances de succès. Mais si vous êtes né(e) sous une bonne étoile, il n'est pas impossible de croiser un CTO disponible, avec les bonnes compétences au bon moment. Mais ne comptez pas trop sur cette éventualité, car c'est une situation trop rare et aléatoire ;
  2. le budget : avec le temps, votre budget risque de diminuer, car il faut bien subvenir aux dépenses de la start-up. Moins vous aurez les ressources financières, plus la start-up va stagner ou régresser. D'un autre côté, plus vous aurez de l'argent, plus elle pourra se développer. Comme on dit « L'argent attire de l'argent » ;
  3. la concurrence : que votre activité se base sur une niche ou pas, la concurrence est là pour vous rappeler que vous n'êtes pas seul(e) sur le marché. La concurrence évoluera avec ou sans vous.

Maintenant, admettons que vous ayez trouvé un CTO. Qui vous dit :

  1. qu'il va adhérer à votre projet ?
  2. que c'est le bon ?
  3. qu'il va s'y impliquer corps et âme ?

Comme vous pouvez le constater, rien n'est certain, et encore moins acquis. En prenant conscience de ces difficultés, vous savez dorénavant quelles barrières surmonter pour atteindre votre objectif : trouver et recruter un bon CTO… Votre CTO.

Le CTO

Commençons d'abord à comprendre ce qu'est un CTO, et savoir quel type de CTO que vous souhaitez intégrer dans votre start-up.

Un CTO est avant tout un être humain avec des besoins. Par conséquent, qui dit « humain », dit également « non fiable », dans le sens qu'on peut s'attendre à tout, autant au meilleur (associé parfait) qu'au pire (conflit). Par conséquent, les qualités humaines doivent au moins être aussi importantes que les compétences. En effet, comme vous allez étroitement travailler quotidiennement avec cette personne, il est donc souhaitable d'être dans un environnement et de climat de totale confiance, de motivation et de respect. Prenez conscience que si vous avez la chance de trouver une plus belle âme que la vôtre, vous ne pourrez qu'être meilleur(e) et vous améliorer, alors que le contraire, finirait par vous faire régresser et même peut être vous nuire.

Quant à la compétence, le CV est inévitable, et peut dévoiler certains traits de personnalité. Tout cela reste hypothétique bien évidemment, mais il ne tient qu'à vous de le vérifier en entretien. Il est aussi important de vous fier à votre intuition et à l'aura dégagé par ce CTO. Et si vous avez le moindre doute, il faudra alors passer rapidement à la phase de stalking. Cependant, faîtes attention, car cette technique est à double tranchant. Les informations récoltées et/ou les personnes contactées peuvent fausser votre jugement pour de mauvaises raisons (ex : conflit d'intérêts, jalousie, amitié, etc.). Et cela ne sert à rien de remonter à plus de 10 ans, car une grande quantité d'eau aura déjà bien coulée sous les ponts.

Pour vous situer dans le méandre du profil de CTO, il faut savoir qu'il existe plusieurs types, selon son expertise, son évolution professionnelle et ses appétences. Pour résumer et sans entrer trop dans les détails, nous pouvons distinguer 2 profils types de CTO :

  1. le développeur : c'est un productif. C'est de loin le profil le plus évident et le plus convoité par les start-ups. Il développe et peut encadrer jusqu'à 12 personnes maximum. Le mieux pour une start-up est probablement d'avoir un CTO ayant l'expertise dans la conception et le développement ;
  2. le manager : c'est un gestionnaire. Il gère une équipe ou plusieurs équipes de plus de 12 personnes. Il n'a plus le temps de coder, et se retrouve plus dans une position de direction de projets. De ce fait, il aura tendance à perdre de sa technicité.
  3. Quelque soit le type de profil de CTO, cela ne le dispense pas de ses autres responsabilités : veille technologique, R&D, innovation, stratégie, encadrement, management du risque, audit, etc.

Le business plan

Toute start-up démarre avec une idée, puis une étude du marché, et enfin un business plan. Ce dernier ne sert qu'à mettre à plat et par écrit sa stratégie pour gagner de l'argent. Ce document va vous permettre de convaincre les personnes (ex : CTO, associé) et/ou organismes (ex : banques, investisseurs) dont vous aurez besoin pour permettre la concrétisation du projet.

Comme un CV, le business plan ne raconte pas tout. Justement, sa faiblesse réside dans le fait que :

  1. l'idée de business est la bonne ;
  2. les prévisions vont se réaliser, ou être proche de la réalité ;
  3. les ressources (salariés) sont fiables et sans turn-over.

Pour convaincre un CTO de s'allier à votre cause, ce dernier a besoin de se projeter dans votre univers. Comme tout être humain, il voudra certainement de la sincérité, du pragmatisme et savoir que vous avez bien la tête sur les épaules.

De façon objective, montrez que le business plan est réaliste, prévoyez :

  1. le pire des scénarios, et ses conséquences ;
  2. un scénario à la limite du seuil de rentabilité ;
  3. et enfin un scénario dans les conditions normales sans être trop optimiste.

Présentez les points forts de votre activité, mais également ses faiblesses. Puis n'hésitez pas à demander un avis ou un retour de la part du CTO. Ce dernier partagera (ou pas) son ressenti. S'il se met facilement en situation, il aura probablement des tas de questions pour mieux comprendre, résoudre ou optimiser un processus. Dans ce cas précis, c'est le signe que ce CTO pourrait bien être la personne que vous recherchez : curieux, pragmatique, et positif avec une bonne capacité d'adaptation et à trouver des solutions.

La technologie

Il faut savoir qu'en choisissant un CTO, vous choisissez aussi inévitablement la technologie qui va être mise en place. Cela ne signifie pas pour autant que vous allez garder la même technologie durant toute la vie de la start-up, car rien n'est acquis. Cette situation n'est évidemment pas souhaitable, car la transition technologique consomme une bonne partie des ressources, et donc le développement s'en retrouvera ralenti, voire même paralysé.

Comprenez que si la start-up est dépendante de la technologie, elle se voit être étroitement liée à son CTO, car n'oubliez que son rôle consiste aussi à faire de la R&D et innover pour répondre au mieux aux besoins de l'entreprise.

Ici, nous venons de mettre le doigt sur 2 choses essentielles en rapport avec la technologie :

  1. la R&D : désigne une activité qui présente des caractères de nouveauté, de créativité, et de reproductibilité. Cela a pour objectif d'améliorer la qualité et la production ;
  2. l'innovation : désigne l'introduction d'un procédé nouveau ou d'une amélioration dans un processus de production.

Sachez qu'il est rare de croisé un CTO qui pratique lui-même la R&D, ce qui montre une personnalité audacieuse, créative et entreprenante. Cette situation n'est pas à confondre avec le management ou la direction d'une équipe de R&D, car dans ce cas précis, ce n'est pas le CTO qui est créatif, mais son équipe.

Même si pour le moment, vous ne voyez pas l'importance de la R&D au sein d'une start-up, retenez que c'est un élément concurrentiel et essentiel à la productivité. Si la majorité des CTO ne pratiquent pas la R&D (la veille technologique et l'innovation ne sont pas de la R&D), d'autres se démarquent et n'hésitent pas à emprunter des voies encore inexplorées à la recherche de solutions pour optimiser la productivité. Cela s'appelle tout simplement l'avance technologique. Cette avance qui vous permet de produire plus et plus vite, et qui permet de vous positionner devant vos concurrents.

Mon CTO, où te trouver ?

Maintenant que vous avez une idée plus claire du genre de CTO que vous voulez, comment le trouver ?

Par définition, un CTO est une personne expérimentée. De ce fait, il y a une très forte probabilité qu'il soit présent sur les réseaux sociaux professionnels tels que LinkedIn (pour ne citer que lui). Dans le cas contraire, nous pouvons supposer qu'un CTO non visible sur ce type de réseau ne sera pas le bon profil, car après tout, il est sensé vivre avec son temps, donc avoir un profil professionnel visible. Cela dit, ce n'est pas une vérité absolue car certains préfèrent vivre cacher.

Pour trouver un CTO, il existe plusieurs techniques, mais les principales sont les suivantes :

  1. le bouche-à-oreille : cela ne fonctionne que si vous avez de vrais contacts qui peuvent propager votre besoin ;
  2. les réseaux sociaux : les annonces, les posts, les alertes et les hashtags sont les pratiques les plus courantes. Il ne faut pas hésiter à relancer un post régulièrement et demander un peu d'aide à la communauté, car les réseaux sont vraiment faits pour ça ;
  3. les recruteurs spécialisés : faire appel à leur service permet de gagner du temps.

Quelques préjugés sur le CTO

Il y a CTO et... CTO. Si vous ne voyez pas la différence, c'est normal, car vous êtes certainement dans le cas où vous ne savez pas encore vraiment ce que vous voulez, ou avez probablement des doutes sur son rôle et sa valeur ajoutée.

Faisons le point sur quelques préjugés :

  1. le CTO n'a pas assez d'expérience par exemple dans l'e-commerce : le CTO n'a pas avoir d'expérience dans un métier précis. Il s'adapte au métier et propose des solutions techniques pour répondre aux problématiques du business. Il a aussi la responsabilité d'améliorer les processus et de les maintenir à jour ;
  2. le CTO n'est pas assez technique : un CTO est par définition une personne expérimentée, donc ayant au moins 6 ans d'expérience. S'il a développé toute sa vie et continue toujours à développer, il est par conséquent technique. Dire qu'il n'a pas assez d'expérience sur une technologie qu'il ne maîtrise pas, serait plus juste. C'est comme chez les médecins, tous ne sont pas cardiologues ;
  3. le CTO, c'est du grand n'importe quoi : il est tellement polyvalent et endosse plusieurs rôles, que beaucoup ne savent pas définir précisément ses fonctions. De ce fait, n'importe qui, avec un peu de connaissance technique, peut se prétendre être CTO. Chaque personne semble avoir sa propre définition et opinion du CTO. Mais tant que ce dernier est technique, manage les ressources et les projets, c'est un CTO. Ensuite, il n'appartient qu'à lui de vouloir acquérir de nouvelles compétences : management des risques, R&D, innovation, etc.

Mon CTO, comment te trouver ?

En principe, pour une start-up, tout CTO ayant le profil de développeur conviendrait, car il faudrait démarrer avec un productif, et non un gestionnaire ou manager. Cependant, certains sortent du lot, et sont plus aptes à répondre à vos attentes, techniquement et humainement.

Voyons quelques éléments d'indice qui vous permettront de reconnaître votre CTO :

  1. un fort bagage technique de développeur fullstack est un pré-requis, puisqu'il sera le premier développeur de l'équipe à installer et à développer la stack technique ;
  2. un CTO pratiquant la R&D. Cette qualité est souvent ignorée, mais c'est pourtant cette qualité qui fait toute la différence d'un CTO à un autre, d'une start-up à une autre. De plus, si ce CTO a déjà mis en place des solutions qui permettent d'optimiser la productivité, cela sera du temps et de l'argent de gagné, donc bénéfique pour le démarrage de la start-up. C'est un atout à valoriser auprès des investisseurs ;
  3. l'expérience : un CTO qui a travaillé 10 ans dans une même entreprise, et un autre qui a connu 5 entreprises différentes, n'ont évidemment pas eu le même parcours. Vous pouvez supposer que l'un préfère le salariat, donc la tranquillité et la stabilité, et l'autre, est à la recherche de challenge (ou de stabilité). Tout cela n'est que supposition bien sûr. Connaître la vraie raison ne peut se faire qu'à travers un entretien ;
  4. la motivation du CTO : pourquoi souhaite-t-il changer d'entreprise ? S'il a les mêmes ambitions que vous, alors tout est possible, et cela ne sera pas tombé dans l'oreille d'un sourd ;
  5. la vision du CTO : après lui avoir présenté votre activité, le CTO aura déjà une roadmap en tête. Pour le savoir, n'hésitez pas à demander s'il a déjà une idée, comment il compte s'y prendre, ce qu'il va mettre en place, les délais, les coûts, etc.

Vous verrez ainsi beaucoup de choses qui vont se dévoiler d'elles-même : un expérimenté tournera au quart de tour par réflexe, un créatif (R&D) vous apprendra de nouvelles pratiques, un entrepreneur pensera aux concurrents, un manager proposera déjà un planning avec les ressources, les coûts et délais... Finalement, c'est bien tout cela que vous attendez de votre CTO, n'est-ce pas ?

Conclusion

Rechercher un CTO, c'est comme partir à la pêche, on ne sait pas quand ça va mordre, et si ça mord, on ne sait pas s'il va être le bon. En effet, il doit être à la fois polyvalent et expert dans tous les domaines techniques. On en attend tellement de lui, qu'il est à se demander si ce type de profil existe vraiment. Dans tous les cas, enlevez-vous cette idée de la tête du CTO parfait, ou du Bruce Willis qui à 3 secondes pour sauver l'univers... Au risque de vous choquer et décevoir, voici la vérité vraie : le CTO parfait n'existe pas ! Il en existe des plus expérimentés que d'autres, ou plus aptes à répondre correctement à vos besoins, à court ou à très long terme.

Trouver son CTO, c'est d'abord savoir le reconnaître. Posez-vous les bonnes questions, et surtout anticipez : quel profil, quel type et nombre d'années d'expérience, quels soft skills ? Etc.

Si vous prenez un CTO junior, c'est que vous avez une bonne raison. Notez que le turn-over n'est pas de votre intérêt, et que cela risque de ralentir le développement de la start-up au moment où vous en aurez le plus besoin.

Si vous prenez un CTO senior ou expérimenté, cela augmentera vos chances de réussite sur tous les plans :

  1. le projet avancera plus vite (le temps c'est de l'argent) ;
  2. un profil expérimenté donne de la valeur à la société ;
  3. plus le nombre d'année d'expérience est élevé, plus cela va faciliter les levées de fonds ;
  4. son expérience va favoriser le recrutement des meilleurs profils ;
  5. la R&D négligée par la majorité des start-ups, sera ici un atout face à la concurrence, et sera rassurant pour les investisseurs.

Une autre réalité : des CTO disponibles et/ou en recherche de challenges et d'opportunités existent, mais vous seriez dans l'erreur de penser que vous êtes en positon de force. Face aux grandes entreprises qui raflent la majorité des CTO expérimentés, vous, en tant que start-up, devrez trouver une stratégie pour séduire le profil tant convoité. Ici, il n'est pas question d'un bras de fer, mais bel et bien de trouver votre âme sœur professionnelle pour le pire et le meilleur. Cela ne sera donc pas une âme parfaite dans l'absolue, mais une âme faite uniquement pour votre start-up. Comme dans tout couple, il faudra faire des concessions et partager les biens.

Céder des parts, des actions, des stock-options, des BSPCE ou autres types d'avantages, permettra à ce CTO de devenir associé, actionnaire ou potentiellement actionnaire. C'est probablement le meilleur moyen pour le séduire, le motiver et l'impliquer pleinement dans la réussite de votre start-up, qui sera finalement aussi un peu la sienne. Ce bébé, le fruit de votre association, que lui et vous aurez envie de voir grandir dans les meilleures conditions.